Master Brand

Journal d'un maître : l'éducation à la caisse

Partagez sur
Intro Text
Que pense Billy le Labrador de son tout nouveau repaire ? Un maître a rédigé son propre plan par étapes afin d'apprendre la caisse à son chien.

Content
Photo d’un chien dans une caisse

Nous avons un jeune Labrador qui s'appelle Billy. Heureusement, nous n'avons pas eu de difficulté à lui apprendre la propreté. Mais il y a une autre chose que nous souhaitions lui inculquer sans qu'il ne nous en veuille. Il devait pouvoir se calmer. Un ami qui a plusieurs chiens nous a parlé de la caisse. Cela nous a semblé une bonne idée. Une caisse pour chien est une cage (mais, bien entendu, nous ne l'appelons pas ainsi !) ou (mieux encore) un chenil d'intérieur que le chien considère comme un lieu sûr où il peut « se retirer » pendant la journée. La caisse est originaire des États-Unis et ne cesse de gagner en popularité en Belgique et dans le reste de l'Europe. Après avoir tout lu sur les avantages et les inconvénients de la caisse, nous avons décidé de l'essayer. Plus facile à dire qu'à faire ?

Conseil d'un expert : les caisses sont utiles non seulement pour apaiser l'anxiété de séparation chez le chien, mais elles peuvent aussi venir à point nommé dans les situations suivantes :

  • lorsqu'un chiot doit apprendre la propreté (il n'aura pas envie de faire ses besoins dans la caisse où il dort et fera donc savoir qu'il veut sortir) ;
  • comme entraînement pour une visite chez le vétérinaire ou un séjour dans un chenil ;
  • lorsque vous souhaitez offrir un endroit sûr à votre chien s'il est nerveux ou anxieux, par exemple pendant un feu d'artifice ou durant une fête

Comment choisir une caisse?

Nous avons cherché, en ligne, pendant une semaine. Aucune caisse ne nous semblait adaptée. Nous en voulions une qui soit assez grande pour que Billy puisse s'y tenir debout lorsqu'il serait adulte. Nous devions donc acheter une caisse relativement grande (c'est un Labrador, ne l'oublions pas...). Malheureusement, les grandes caisses que nous trouvions auraient eu leur place dans un zoo, mais pas dans notre cuisine. Nous nous sommes rendus dans plusieurs animaleries afin de voir les caisses de nos propres yeux. Finalement, nous avons choisi un modèle plutôt proche de ce que nous souhaitions.

Jour 1

La caisse est arrivée. Le livreur s'est presque fait un tour de reins. Nous l'avons déballée et l'avons montrée à Billy comme s'il s'agissait d'un cadeau d'anniversaire. Il a manifesté de l'intérêt, mais surtout pour le carton. Pour l'instant, nous l'avons installée dans notre cuisine américaine. C'est en effet là que nous passons la plupart du temps. Nous avons fait en sorte que l'endroit soit agréable. Nous y avons mis une couverture confortable et quelques-uns de ses jouets à mâcher préférés. Ensuite, nous avons fixé la porte en position ouverte, afin qu'elle ne puisse pas se refermer brusquement, et nous sommes partis. Manifestement, il faut laisser la caisse ouverte quelque temps afin que le chien puisse s'y habituer. Honnêtement, je pense que c'est nous qui avons le plus de mal !

Jour 2

Billy ne s'intéresse pas du tout à la caisse. Ce matin, nous y avons déposé quelques friandises (en veillant à ce qu'il les voie), mais il n'a pas encore réagi. Finalement, nous avons tracé une piste depuis sa gamelle jusqu'à la caisse, dans une tentative de l'y attirer. Billy a été plus intelligent que nous : il a tout mangé dans l'embrasure, puis a fait demi-tour, l'air satisfait. Plus tard, nous avons à nouveau essayé, en plaçant un petit tas de friandises au centre de la caisse.  Il est alors entré complètement dans la caisse pour manger les friandises. C'est ainsi que l'on fait des progrès!

Jour 3

Nous avons utilisé le même procédé à plusieurs reprises. Billy commence à s'habituer à la présence de la caisse, mais il montre peu de volonté à y entrer. Nous avons donc installé ses gamelles d'eau et de nourriture à côté de la porte de la caisse. Je pense que nous commençons tous à nous y habituer (c'est le premier matin où je ne me suis PAS cogné l'orteil dessus...).

Jour 4

Jusqu'à présent, Billy a toujours mangé avec appétit dans sa gamelle. Aujourd'hui, nous avons placé sa gamelle dans la caisse. Il ne voulait pas y entrer. Nous avons donc déplacé la gamelle à côté de la porte. Avant d'aller nous coucher, nous avons déposé une dernière portion de sa nourriture préférée dans la caisse.

Jour 5 

La gamelle était pratiquement vide ce matin. On avance ! Pour le premier repas de Billy, nous avons immédiatement placé la gamelle dans la caisse. Il a d'abord hésité, puis est entré dans la caisse pour manger. Dorénavant, il recevra tous ses repas dans la caisse. Caisse 1. Billy 0.

Jour 7 

Aujourd'hui, nous sommes passés à l'étape suivante : nous avons fermé la porte pendant qu'il était en train de manger. Nous lui avons joué un sale tour, mais il n'a pas semblé remarquer quoi que ce soit. Il s'est assis et a fait sa toilette. Nous ne nous sommes pas éloignés. Une fois sa toilette terminée, comme il s'agitait, nous l'avons laissé sortir. Nous avons répété ce scénario à chaque repas, en fermant chaque fois la porte un peu plus longtemps. Il est plus calme, maintenant, mais nous ne nous éloignons pas de la caisse lorsque la porte est fermée.

Jour 9 

Pour la première fois, nous avons laissé Billy seul alors qu'il était dans la caisse. Il a bien vite commencé à gémir. Nous lui avons donc ouvert rapidement la porte. Nous avons procédé de la même manière à chaque repas : nous sommes partis, puis nous sommes revenus. Je pense qu'il commence à s'habituer à la situation. Le soir, nous avons fait une longue promenade avec lui, afin qu'il soit fatigué. Et nous lui avons encore donné des friandises dans la caisse.

Jour 10

Lorsque nous sommes descendus ce matin, Billy était dans sa caisse ! Nous l'avons abondamment félicité, puis nous lui avons donné à manger. Je pense que nous avons réussi ! La caisse est désormais son coin à lui, l'endroit où il peut se détendre. Je suis presque jaloux !

Jour 20 

Quelques semaines se sont écoulées. Billy a réussi son éducation à la caisse – et nous aussi. Nous avons à présent mis en place une routine pour l'enfermer dans sa caisse le soir et lui ouvrir la porte le matin. La caisse a l'air plus, euh... habitée, avec tout un tas de couvertures repoussées dans un coin. Billy s'est aménagé une zone pour dormir, une zone pour manger et une zone pour mâcher ses jouets. C'est agréable de savoir qu'il est heureux dans la caisse lorsque nous devons le laisser seul pendant la journée. Et je suis certain que grâce à la caisse, ce sera beaucoup plus facile de partir en vacances avec lui. Ce sera notre prochain projet !

Conseil d'un expert : malheureusement, l'éducation à la caisse ne se passe pas toujours aussi bien qu'avec Billy. Elle peut être très traumatisante... pour les maîtres ! Si le chiot refuse catégoriquement d'entrer dans la caisse, essayez de placer une de ses friandises préférées, à l'odeur forte, dans la caisse et de fermer la porte juste devant lui. Laissez la curiosité naturelle de votre chiot faire son œuvre ! En espérant qu'il tentera d'entrer dans la caisse afin de s'emparer de la friandise. Attendez 20 à 30 secondes, puis ouvrez la porte et regardez s'il veut à présent entrer. Si oui, il sera récompensé par la friandise qui se trouve dans la caisse. L'association avec la caisse sera ainsi positive.

Vous trouverez de plus amples informations sur l'obéissance chez le chien ainsi que des conseils d'éducation ici.

Partagez sur